Bienvenue dans ConsultingNewsLine, le site internet d'information sur l'actualité et les métiers du conseil ...                                                 A l'affiche pour cette rentrée hivernale :                                 >>>>>                 SALON du TRAVAIL 2020                                 du 16 au 17 janv 2020 à la Grande Halle de Paris - La Villette                                 pour info : https://www.salondutravail.fr                                                 >>>>>                 WORLD ECONOMIC FORUM ANNUAL MEETING 2020                                 le forum international proposé par Klaus Schwab                                 du 21 au 24 janv 2020 à Davos - Klosters Switzerland                                     pour info : www.weforum.org                                                 >>>>>                 SALON des ENTREPRENEURS 2020                         les 5 et 6 Fév 2020 au Palais des Congrès de Paris, Porte Maillot                                     organisé par le groupe Les Echos                                     pour info : https://www.salondesentrepreneurs.com/fr/                                                                 >>>>>                 WORK SPACE EXPO 2020                                 du 10 au 12 mars à Paris - Expo, Porte de Versailles                                 pour info : www.workspace-expo.com/                                                     Sur ce : " Bonne et heureuse Année 2020...              
Info
11 mai 2020 
Constantinus Award 2020
 Source :  Constantinus.net  .Montage : ConsultingNewsline 2020 
>> Fédéral / Agenda
UBIT - WKO :    Remise des 18èmes Constantinus Awards le 27 juin 2020
La traditionnelle cérémonie des Constantinus Awards, 18 ème édition, aura lieu cette année le 27 juin 2019 au Casineum de Velden en Carinthie. Organisée par l'UBIT (Unternehmensberatung, Buchhaltung und IT), la fédération autrichienne de conseil avec l'appui de nombreux partenaires dont la WKO (die Wirtschaftskammern Österreichs), la Chambre économique fédérale autrichienne, la remise des trophées 2020 récompensera cette année les meilleurs projets choisis parmis les 7 catégories suivantes :

- Digitalisierung / Internet of Things  (Numérisation/IoT)
- Human Ressources, Ethik und CSR
- Informationstechnologie
- Internationale Projekte
- Management Consulting
- Rechnungswesen und Personalverrechnung (Comptabilité et paie)
- Standardsoftware und Cloud Services

Les soumissions sont closes depuis le 30 avril et les réservations peuvent désormais être prises auprès du secrétariat :  office@constantinus.net 
+43 5 90 900-3797

Pour plus d'info :
Constantinus Award :
https://www.constantinus.net/
Constantinus International Award :
https://www.constantinus.net/de/constantinus-award-...
Constantinus European Award (en association avec la FEACO) :
https://www.constantinus.net/de/constantinus-award-info...


Image :      Remise des Constantinus Awards 2019
Barre
10 avr 2020 
Carte mondiale traitement Hydroxychloroquine
Sources :  Traitement à l'hydroxycloroquine, IHU Marseille - Mediterranée Infections, 9 avr 2020
 Données épidémiologiques mondiales, John Hopkins University 17 mars 2020)
Fond :
Wikipedia Commons
>> Actu
CoVid19: 
 
Résultats probants à Marseille avec l'Hydroxychloroquine sur plus de 1000 patients, alors que 17 pays valident le traitement pour une population de  3,7 milliards d'individus !
Alors que le Chef de l'Etat a rendu une visite impromptue au Pr Raoult le 9 avril 2020,  l'IHU de Marseille (Méditerranée - Infections), que celui-ci dirige, a rendu public le jour même les résultats de sa 3ème et plus récente étude clinique portant cette fois-ci sur plus de 1061 patients (24 pour la 1ère étude puis 80 pour la seconde) traités à l'Hydroxychloroquine + Azithromycine (antibiotique à propriétés anti-virales).

Les chiffres annoncés et disponibles en pre-print sur le site de Méditerranée Infections montrent ainsi que que plus de 90% des patients traités (91,7§) ont retrouvé la santé après 10 jours de traitement (la charge virale s'éteignant en moins de 6 jours selon les études précédentes) et que le taux de mortalité obervé a pu être réduit à 0,4%, loin du 4% rapporté en moyenne dans le monde entier en absence de traitement. Même si ces résultats demandent à être encore affinés et que la tranche de patients ayant des complications (5%) est bien évidement celle qui devra être la plus évaluée, les possibilités d'enrayer l'épidémie en réduisant d'entrée la charge virale des porteurs de virus et de limiter la mortalité de cette affection en réduisant les risques de complications pulonaires semblent bien établis - ce que le reste du monde avait déjà bien anticipé dès les premières publications du Pr Raoult, puisque pas moins de 17 pays ont décidé depuis lors de manière indépendante d'autoriser l'usage de l'Hydroxychloriquine, et pas seulement dans un environnement hospitalier, mais en prescription par tout médecin, dès lors que le patient sera diagnostiqué porteur du virus ou s'il présente les symptomes de la maladie et qu'aucun test n'est disponible.

Dans cette voie l'Inde irait même plus en avant sur le terrain de la prophylaxie en autorisant dès maintenant les traitements préventifs. La disponibilité du médicament va dès lors devenir la question stratégique, mais la Chine et l'Inde doivent certainenent pouvoir rapidement produire la molécule en grande quantité pour le monde entier - et ce d'autant qu'il s'agit là d'un générique vieux de 70 ans (dont la boite vaut au bas mot 5 euros) et qui n'est donc plus encadré par le moindre brevet..


Pays ayant validé l'Hydroxychloroquine :

1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17  
Chine
Pays-Bas
Iran
Belgique
Italie (Lomb)
USA (NY)
Corée
Inde
Congo
Maroc
Roumanie
Algérie
Russie
Angola
Kenya
Tunisie
Israel

1 417 913 092 hab
17 282 163 hab
82 021 564 hab
11 476 279 hab
60 359 546 hab
328 239 523 hab
75 064 296
hab
1 352 642 280
hab
107 024 622
hab
36 472 000
hab
19 401 658
hab
43 000 000
hab
146 745 098
hab
25 789 024
hab
47 564 296
hab
11 722 038
hab
9 183 600
hab



3 791 901 081 hab


En cumulant le nombre d'habitants des 17 pays concernés (auxquels pourrait s'ajouter le Brésil) on arrive à un total de 3, 7 milliards d'habitants qui bientôt devront pouvoir être soignés par de l'Hydroxychloriquine, ou de la Chloroquine si le premier méidicament n'est pas disponible. 
Dans le cas de la ville de New York, du Congo et du Maroc, la prescription recommandée serait d'ailleurs très précisément celle du Pr Raoult : Hydroxychloroquine + Azithromycine.

On le voit, on est loin du test européen randomisé sur 3000 patients en phase aigüe (histoire de bien planter le produit), mené en double aveugle (donc pour lequel la moitié des patients recevrait un placébo, histoire de clamser en beauté). Là, c'est près de la moitier de l'humanité qui sera en mesure de tester "grandeur nature" le produit avant que l'écatombe ne touche tout le monde.

Quand on parle de double aveugle, on se demande au bout du compte si ce quaificatif ne devrait pas à l'avenir s'appliquer exclusivement à notre ministère de la santé et aux membres siégeant au comité scientifique (comité qui double au passage nos agences de santé pour conseiller le chef de l'Etat). Car ils sont bien doublement aveugles ces empapillonnés là qui ne veulent pas regarder les résultats en face et qui continuent de croire en des principes de randomisation qui ne s'appliquent plus dans les cas d'extrême urgence, quand ils ne croient pas tout bonnement à des principes plus sulfureux qui leurs seraient conseillés par les labo auprès desquels nombre d'entre eux émargent, comme cela est en train d'être démontré... Chaud devant ! BV

Pour info :
www.mediterranee-infection.com/pays-hydroxychloroquine
www.mediterranee-infection.com/pre-prints-ihu/

Image : En jaunes les pays où l'Hydroxychloroquine est maintenant proposée comme traitement aux patients atteints par le Covid 19, en mauve, celui où il est prescrit de manière préventive (prophylaxie), essentiellement l'Inde.  La France pour l'instant limite le traitement à l'environnement hospitalier et ce pour quelques instituts seulement : Marseille, Paris, Angers...
Barre
4 avr 2020 
Devedjian, Di Bongo, Diouf
 Copyright  F. Vieau  -  Les Reporters du Net  pour ConsultingNewsLine 2020
Monochrome : ConvertImage 
>> Carnet
CoVid19 :  Au delà des chiffres le virus c'est aussi des lettres, de cachet
100 000 étaient contaminés, 10 000 hospitalisés, 1000 soignés, 100 décédés, Alors on pensait tous que ça passerait à côté. Mais, le virus ce n'était pas que des courbes et des chiffres. C'était aussi des lettres, des noms. des êtres... Lettre D: Devedjian, Diouf, Dibongo... La mort en 3D! La mort en noir et blanc !

Bienvenu dans l'autre monde ! Vous avez vos attestations de sortie? Ah, là vous avez oublié d'écrire la date. Pas grave, bienvenue quand même. Vous faisiez quoi dans la vie ? Politicien. Tient ! Vous serez bien ici, parce qu'en dessous ça va bientôt se gâter. Et vous? Saxophoniste, entre la Sarthe et le Cameroun, toujours entre deux avions, deux albums... mais Le virus m'a coupé le souffle... Pas d'inquiétude, ici, vous serez sur des hauteurs. Et vous? Euh, moi je faisais gagner l'Olympique de Marseille, quand je n'étais pas à Dakar... Je vois, des endroits idéaux pour de bons soins médicaux, mais l'arbitre ne vous a pas laissé jouer les prolongations... Vous prendrez bien tous une petite nivaquine ? De bienvenue. Je vous rassure, ici il n'y a pas d'effets secondaires. Pas de Sénat pour retoquer, pas de contrepoint dans la partition, pas de match retour.

Attention vous tous, le coronavirus est vicieux, il passe les frontières, il tire au hasard, il préempte par paquets, il se joue du temps,
le jour, la nuit, il va vite, il va très vite... Prenez garde, demain, peut-être passera-t-il à la lettre suivante... Lettre de cachet s'il en est ! Pour l'heure, il a arrêté ses dés. Devedjian, Dibongo, Diouf... Des lettres de noblesse !  BV

Interviews :  (en préparation)
Patrick Devedjian, Ministre de l'Industrie, Mondial de l'Automobile 2004
Manu Dibango, Saxophoniste, Visite en Sarthe 2008
Pape Diouf, Président de l'Olympique de Marseille, Université du Medef 2011

Image :       Patrick Devedjian, Manu Dibongo, Pape Diouf
Barre
31 mars 2020 
AN 124 Volga Dnepr
Source : Volga Dnepr 2020 
>> Pages russes
CoVid 19:    La route "malgré soi " :
                           Chine et  Russie au chevet de la France !
Prise malgré-elle par une crise sanitaire qu'elle n'a pas su anticiper, la France aurait commandé près d'un milliard de masques de protection à la Chine. Une Chine qui continue à travailler dur pour le reste du monde, au grand dam de certains politiciens.  Une première livraison est ainsi arrivée ce lundi 30 mars dans la Marne sur l'aéroport de Châlons - Vatry (renommé Paris - Vatry) à bord d'un Antonov AN 124 de la compagnie russe Volga-Dnepr (prononcer Dniepr), du nom des deux grands fleuves de Russie dont le premier se jette dans la Caspienne et le second dans la Mer noire après avoir irrigué Kiev, siège de l'avionneur Antonov.

Volga-Dnepr est spécialisée dans le transport cargo. Créée en 1990 elle fait partie du Volga-Dnepr Group of Companies qui détient aussi AirBridgeCargo Express et Atran Cargo. Basée à Oulianovsk (l'ancienne Simbirsk rebaptisée pour Lénine et qui n'a jamais repris son nom d'origine) Volga Dnepr qui s'est séparé d'Antonov Airlines en 2016 opére aujourd'hui seule des gros porteurs à ailes hautes Antonov An-124-100 (12 exemplaires dont 2 décommissionnés en 2019 après un plan de réduction d'activité), des Iliouchine Il-76,  Iliouchine Il-76TD-90VD,  Yakovlev Yak-40 auxquels s'est ajouté plus récemment l'exploitation de Boeing 747 Cargo. Ses 1500 employés sont répartis sur 7 aéoports, Houston, Shannon, Londres, Moscou, Oulianovsk, Pékin et Charjah (Emirats Arabes Unis).

L'Antonov-124-100, quadriréacteur équipé de 24 roues est le plus gros avion civil au monde (si l'on excepte l'AN 225 à 6 réacteurs qui devait transporter la navette spatiale soviétique Bouran). Il est fabriqué en Ukraine (Antonov ayant vers les années 50 passé sa production de Novossibirsk à Kiev) et présente une capacité d'emport de 120 à 130 tonnes de fret que Volga - Dnepr, aurait augmentée à 150 tonnes sur 4 de ses appareils en opération. L'avion possède un train d'atterrissage inclinable et des treuils de 30 tonnes, permettant des chargements rapides par l'avant et l'arrière de l'appareil.

L’Antovov 124, arrivé à Vatry avec près de 10 millions de masques à bord est le premier d'une série qui devrait acheminer sous 15 jours le milliard de masques commandés et ce depuis les aéroports de Shenzhen Bao'An, Shanghai Pudong et Shanghai Hongqiao où sont rassemblés les masques fabriqués dans les diverses provinces chinoises et notamment ceux de l'usine improvisée en moins de 4 jours à Qingdao.
Ce vol inaugural fait suite à d'autres réalisés récemment par Air France et China Eastern pour diverses urgences médicales.

On le voit, c'est un véritable pont aérien qui se met  en place avec la Chine et grâce au support technique de la Russie, Alors qu'une partie de la presse s'ingénie à se faire le détracteur des intentions chinoises, saluons plutôt ce travail de collaboration sur la route de la soie.  Enfin, du " malgré soi "...  BV
 

Pour info  :
https://www.volga-dnepr.com/

Image :       L'Antonov AN 124 - 100, un des 12 très gros porteurs de la
                    compagnie russe Volga - Dnepr  basée à Oulianosk

Barre
30 mars 2020 
Dyson
Copyright Dyson 2020
>> Actu
CoVid 19:    Dyson (GB), Tesla - Ford - GM (USA) et Airinspace (F)
                       prennent l'initiative contre le coronavirus...
Afin de répondre à la demande du premier ministre britannique Boris Johnson, le célèbre fabriquant d'aspirateurs et d'électroménager Dyson, spécialisé dans les flux d'air à haute pression, a produit en moins de 10 jours un respirateur artificiel, baptisé CoVent, pour le National Health Service, qu'il  devrait pouvoir produire rapidement à 10 000 exemplaires plus 5000 qui seraient offerts à l'étranger. Ce modèle a été conçu pour pouvoir être alimenté sur batterie, autorisant le brancardage. Une initiative qui suscite des répliques dans le monde entier.

Il en est ainsi aux USA où Tesla et son usine de Buffalo réaliseraient un dispositif de même sorte. Et dans l'aval de l'annonce d'Elon Musk, patron de Tesla,  Ford et GM auraient indiqué aller dans le même sens. De manière générale toute entreprise disposant de gros stocks de petits moteurs électriques, de résistances chauffantes, de détendeurs et d'une bonne maîtrise des asservissements peut se lancer dans la réalisation de respirateurs, l'approvisionnement en pièces détachées restant le point critique de la fabrication.

A noter que pour le britannique Dyson, connu pour son attitude disruptive, il existe aussi dans sa gamme de produits des purificateurs d'air ambiant déjà testés contre le virus H1N1 par l'Institut Pasteur de Lille.

Dans la même veine, en France, la société Airinspace basée à Elancourt fabrique des épurateurs d'air mais basés sur une technologie plasma (Plasmair) qui équipe déjà des blocs opératoires et des salles de réanimation, notamment en Chine dans la lutte contre le CoVid 19. C'est cette technologie française qui assure la purification de l'air respiré par les astronautes de la station spatiale internationale ISS. L'air y est filtré à travers une sorte de membrane métallique ajourée de micro-pores en regard desquels sont placées de fines aiguilles permettant des décharges électriques qui transforment le gaz en plasma, lequel détruit les microroganismes présents. Un effet "corona" qui, s'il s'avère efficace contre le SARS Cov 2, méritera bien son nom... BV

Pour info plus d'info :
https://www.dyson.fr/
https://www.airinspace.com...

PS : A noter enfin , toujours en France, que Renault, PSA, Valeo, Schneider, Eolane et Seb se seraient aussi lancés, avec un certain niveau de collaboration, dans le développement impromptu de respirateurs, le seul fabricant officiel étant Air Liquide.

Image :       Le respirateur CoVent réalisé en moins de 10 jours par Dyson
                   au Royaume Uni

Barre
27 mars 2020 
Plaquenil
ConsultingNewsLine 2020. Plaquenil est une marque déposée du groupe Sanofi
>> Actu
CoVid 19 :      L'Hydroxychloroquine finalement autorisée pour un usage
                       hospitalier contre le Covid 19 à tout stade de la maladie
Inversant la décision initiale du 23 mars par un décret complémentaire paru le 26 mars, le Premier Ministre Edouard Philippe et le Ministre de la Santé Olivier Veran ont finalement autorisé l'usage de l''Hydroxychloroquine pour le traitement du Covid 19 indépendemment du stade de la maladie.

Ce décret autorise par ailleurs l'usage conjoint de l'Opinavir/Ritronavir (produit par Mylan, Ritronavir étant une marque déposée d'Abbott) un anti-virus (inhibiteur de protéase) utilisé dans le traitement du VIH. Le décret limite l'usage du Plaquenil (Hydroxychloroquine) au milieu hospitalier pour le traitement du covid 19, lequel reste en vente en pharmacie sur prescription médicale pour les autres affections (Lupus, Polyarthite rhumatoïde etc) uniquement en cas de renouvellement d'ordonnance.

L'exportation de la molécule produite par Sanofi reste pour l'instant interdite. Souhaitons qu'il n'en soit plus de même lorsque des quantités suffisantes auront été produites et les résultats mieux cernés. Il en ira du soutien de la France aux autres pays du monde - on pense notamment à ceux qui seront les plus touchés ou dont le système médical est le moins développé.

Cette décision de bon sens, qui ouvre la voie à des traitements dès l'apparition des sympômes du Covid 19, a été salué par le Pr Raoult de IHU de Marseille qui en recommandait l'usage malgré un lobbying intense d'une partie du corp médical. Le service public de radiod-téle-diffusion, France 2 notamment, qui avait insidieusement soutenu ce lobbying, s'est bien gardé de publiciser de manière soutenue ce revirement de l'exécutif.

ConsultingNewsLine qui a soutenu depuis le début de la crise les travaus du Pr Raoult se félicite de ces décisions qui font que les chercheurs cherchent, les soignants soignent et les décideurs décident, en symbiose...

Tweet Pr Raoult

Pour info :
Décret du 25 mars autorisant l'Hydroxychloroquine

Image :       Plaquénil (Hydroxychloroquine) marque déposée du groupe Sanofi.
                   Uniquement sur prescription médicale
Barre
25 mars 2020 
Méditerranée Infections
 Copyright  B. Villeret - Quantorg 2 pour ConsultingNewsLine 2020
>> Actu
CoVid 19 :      Un point sur les diverses décisions et communications
Le mardi 24 mars, alors que la France est confinée depuis seulement une semaine et que le nombre de malades atteints du Covid 19 explose littéralement (de 7683 cas déclarés lors de notre article du 17 mars et près de 40 000 au 25 mars soit un facteur 5 en 9 jours)  les pouvoirs publics ont faits un certains nombre de déclarations et pris un certain nombre de décisions que nous relatons maintenant avec un intérêt particulier pour le traitement à base d'Hydroxychloroquine. et les autres traitements qui pourraient apparaître par la suite.


Olivier Veran, Ministre des Solidarités et de la Santé
(Conférence de presse du 24 mars)

Citant l'avis du Haut conseil de Santé publique, en substance:

- Inclure le plus possible de malades dans les différents essais thérapeutiques
   en cours
- sur l'Hydroxychloroquine conseille de ne pas utiliser à l'execption des formes
   graves, hospitaliaire, sur décision collégiale, Exclut toute utilisation dans la
   population générale ou pour des formes non sévères

Le ministre décide :
 
- Prendre un arrêté qui rendra disponible l'Hydroxychloroquine (hors AMM*):
  accessible aux équipes médicales hospitaliaères pour les patients
  hospitalisés, avec formes sévères de Covid 19, après décision collégiale

Rapporte l'inclusion de l'Hydroxychloroquine :

- Aux Etudes clinique sur 3200 patients en Europe et 800 en France pour
   identifier les traitements les plus efficaces pour les rendre accessibles sans
   délais aux Français

* Hors AAM (Autorisation de mise sur le marché): l'AMM stipule les pathologies,
  ex : Paludisme, Lupus et Polyarthrite rhumatoïde

En raison de ces décisions restraignant à l'évidence l'usage de l'Hydroxychloroquine aux cas sévères, et alors même que le bon sens commanderait d'agir pendant la phase de réplication du virus dans l'organisme dont il convient d'inhiber la capacité d'entrée, de multiplication et de sortie des cellules, ce que l'hydroxychloroquine semble réaliser in vitro, avec des essais cliniques encourageants dans le cas d'une association médicamenteuse, le Pr Raoult - qui n'a pas démissionné du Haut Conseil - a décidé toutefois de ne plus y siéger. Il conserverait un contact quotidien avec le Chef de L'Etat.

A noter que l'intense communication réalisée par le Pr Raoult aura eu pour conséquence principale d'autoriser l'usage de l'Hydroxychloroquine sous conditions et de l'inclure dans les essais cliniques, notamment au niveau européen
(Discovery), alors qu'une grande partie du corp médical s'était ligué contre ce produit à faible coût et aux effets secondaires bien maîtrisés), sans en avoir pour autant la pratique, contrairement aux équipes de Marseilles qui en ont l'expérience sur de nombreuses pathologies et ce depuis des années.


Jérôme Salomon, Directeur de la Santé
(Conférence de presse du 24 mars)

Rappelle les conditions d'usage de l'Hydroxychloroquine citées par le Minsitre et les limites fixées par le Haut Conseil
 
Cite les axes de recherche et médications à l'essai:
 
- Anti viraux
- Anti - rétroviraux
- Place des corticoïdes en réanimation
- Nouvelles molécules
- Hyfroxychloroquine dans différentes stratégies, associée ou seule
- Vaccin BCG "qui pourrait stimuler les défenses immunitaires
- Inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'Angiotensine 
  [ACE Angiotensin Converting Enzyme]

A noter qu'on est très étonné de cette longue liste de solutions non éprouvées qui ne pourront avoir de validation scientifique avant de longs mois alors qu'un produit qui a déjà montré son efficaité est restreint aux cas graves, c'est à dire lorsque c'est peut-être déjà trop tard. Il est vrai que les morts ne souffrent pas d'effets secondaires...

Rappelons que Jérôme Salomon est, pour le ministre de la santé, le signataire du très curieux arrêté du 13 janvier 2020 rendant "Vénéneuse" l'hydroxychloroquine et limitant de fait la diffusion du produit sous prescription médicale  (cf. notre article du 19 mars), Peut-être eut-il mieux valu à l'époque lancer des essais cliniques sur les premiers cas déclarés et assurer les approvisionnements en molécule que de légiférer sans raison déclarée. La nation reste en attente d'une explication.


Sanofi 
(Communiqué de presse du 24 mars)


Rappelle ses recherches en cours :

- Développement d'un vaccin (Sanofi Pasteur) contre le Covid-19 notamment à
  l'aide de la technologie éprouvée de recombinaison de l’ADN de Sanofi
- Partage des données avec la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations
  (CEPI)
- Mobilisation de l'outil industriel dont 18 sites en France
- Collaboration avec l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP)

Sanofi donne quelques précisions sur 2 médicaments à l'essai:
 
- Anticorps monoclonal

  Sanofi et son partenaire Regeneron Pharmaceuticals, Inc. ont lancé un
  programme clinique évaluant le premier d’entre eux, un anticorps monoclonal
  indiqué dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, chez des patients
  hospitalisés pour une infection sévère par Covid-19. Ce traitement pourrait en
  effet réduire la réaction inflammatoire pulmonaire chez les patients
  sévèrement touchés par le coronavirus.

- Hydroxychloroquine

  D’autre part, après les résultats préliminaires d’une étude pilote française
  indépendante, les autorités de santé ont accepté récemment la mise en place
  d'un essai clinique européen avec des patients traités par  
  l’Hydroxychloroquine. Sanofi s’est engagé auprès des autorités
  françaises à pouvoir fournir le moment venu plusieurs millions de doses
  d’Hydroxychloroquine et ce, tout en préservant les stocks nécessaires pour
  éviter tout risque de rupture.

A noter que Sanofi qui cite des millions de doses n'indique en rien ce que sont devenues les 300 000 promises. Que par ailleurs le groupe pharmaceutique ne rappelle pas que l'entreprise proche de Lyon qui sous-traite l'Hydroxychloriquine est en réglement judicaire depuis 2019 (Cf. le site du Magazine Capital) et ne donne aucune précision sur les sites de production situés à l'étranger (peut-être pour des raisons de sécurité).

Rappelons enfin que le Président de Sanofi, Monsieur Serge Weinberg, ancien directeur de cabinet de Laurent Fabius,  Officier de la Légion d'Honneur (2007) a été élevé au rang de Commandeur par l'ancien Ministre de la santé Mme Buzyn, le 1er Janvier 2020. Souhaitons que cette distinction saura être honorée en cette année de drame mondial et que Sanofi saura apporter ses compétences aussi vers les pays qui n'en n'ont pas les moyens. BV


Pour plus d'info : 

Olivier Veran

https://www.youtube.com/watch?v=eL018OpVp_E
Jerôme Salomon
https://www.youtube.com/watch?v=lftdqDrJCpA
Sanofi
https://www.sanofi.fr/fr/Actualites/nos-actualites/notre-reponse-au-covid-19
Capital
https://www.capital.fr/entreprises-marches...

Image :  Ministère de la Solidarité et de la Santé 14 Avenue Duquesne, Paris 7e
Barre
23 mars 2020 
Méditerranée Infections
 Source : Méditerranée Infections (Biblioithèque d'Images) 2018 
>> Actu
CoVid 19 :       La France entre hypocrites et Hyppocrate :
                     Des traitements à base d'hydroxychloroquine enfin
                    délivrés à Marseille aux patients infectés par le virus
Suite aux tests cliniques réalisés à Marseille sur 24 patients atteints du CoVid 19 et traités notamment par de l'Hydroxychloroquine, lesquels ont montré majoritairement une très forte diminution de la chage virale sanguine en quelques jours après le début du traitement, les médecins de l'IHU de Marseilles sous la direction du Pr Raoult ont décidé ce dimanche, avant même les résultats définitifs des divers tests lancés récemment sous l'égide du nouveau Ministre de la Santé dans diverses institutions hospiralières de France, de pratiquer immédiatement des traitements de ce type sur tout patient présentant les symptomes du CoVid 19,  après un test de dépistage et ce "Conformément au serment d’Hippocrate". Le produit utilisé et vieux de 70 ans  est en effet bien connu et ses effets secondaires maîtrisées par les équipes de Marseille qui l'utilisent depuis longtemps sur de nombreuses maladies infectieuses.

Cette décision représente un déni des décisions prises par la précédente ministre de la santé et un camouflet pour l'actuel gouvernement empêtré dans son impréparation crasse et dont les seules mesures (hors économie) restent essentiellement policières et mises en place par un corp de fonctionnaires sous-équipé et peu crédible (policiers verbalisant sans masque), un corp médical dévoué mais aux abois, le tout relayé par des medias hypocrites et serviles tels que France 2, notamment pour ce qui est de son JT du 23 mars à 12H.  BV

Ainsi le communiqué de presse disponible sur le site de Méditerrannée Infections (IHU de Marseille) stipule les éléments suivants :

Marseille, le 22 mars 2020

Epidémie à coronavirus Covid-19

Dans le contexte actuel de la propagation de l’épidémie à coronavirus Covid-19 sur le territoire français et dans le monde.

Conformément au serment d’Hippocrate que nous avons prêté, nous obéissons à notre devoir de médecin.

Nous faisons bénéficier à nos patients de la meilleure prise en charge pour le diagnostic et le traitement d’une maladie. Nous respectons les règles de l’art et les données les plus récemment acquises de la science médicale.

Nous avons décidé :

 · Pour [les] tous les malades fébriles qui viennent nous consulter, de pratiquer
   les tests pour le diagnostic d’infection à Covid 19 ;

 · Pour tous les patients infectés, dont un grand nombre peu symptomatiques
   ont des lésions pulmonaires au scanner, de proposer au plus tôt de la
   maladie, dès le diagnostic :

  – un traitement par l’association hydroxychloroquine (200 mg x 3 par jour
     pour 10 jours) + Azithromycine (500 mg le 1er jour puis 250 mg par jour
     pour 5 jours de plus), dans le cadre des précautions d’usage de cette
     association (avec notamment un électrocardiogramme à J0 et J2), et hors
     AMM. Dans les cas de pneumonie sévère, un antibiotique à large spectre
     est également associé.

Nous pensons qu’il n’est pas moral que cette association ne soit pas inclue systématiquement dans les essais thérapeutiques concernant le traitement de l’infection à Covid-19 en France.

Pr Matthieu Million, Pr Philippe Parola, Pr Didier Raoult, Dr Marie Hocquart


La rédaction de ConsultingNewsLine salue cette décisions courageuse et qui va dans le bon sens scientifique alors que le pays est en pleine débacle organisationnelle. S'il est encore trop tôt pour chanter la Marseillaise, nous le ferons de tout coeur lorsque le moment sera venu. BV

Pour plus d'info :  
https://www.mediterranee-infection.com/epidemie-a-coronavirus-covid-19/
 
Image : Méditerranée Infections - Bâtiment 4 (IHU de Marseille)
Barre
21 mars 2020 
Siège de Sanofi
 Solarisation : ConsultingNewsLine  2020
>> Actu
CoVid 19 :    Dans un contexte d'approvisionnement difficile, Sanofi
                        va produire l'hydroxychloroquine tant attendue...
Dans l'aval de la déclaration des travaux de l'équipe du Pr Raoult à l'IHU de Marseille (Méditerranée Infections) le 17 mars, le groupe Sanofi a annoncé par la voix de son nouveau Président France, Olivier Bogillot, nommé le 28 février 2020, qu'il allait mettre à disposition du milieu médical 300 000 doses de traitement (comprendre Sulfate d'Hydroxychloroquine sous sa marque Plaquenil).

Les conditions de fabrication et de délivrance de ces traitements restent toutefois bien incertaines et actuellement inconnues de la presse et des médias. Les quantités indiquées, pour ce qui nous semble être un traitement pour 300 000 patients, correspondent-elles à des produits déjà en stock ou devant être fabriqués, psr quels sites dans le monde, et sous combien de temps,  restant les questions en suspend. Les destinataires (hopitaux, pharmacies...) et les priorités étant eux aussi inconnus, mêm s'il on peut les imaginer.

Deux éléments viennent alimenter ces incertitudes : alors que les transports internationaux sont réduits au plus stricte minimum, de nombreux chimistes industriels s'accordent à dire que les approvisionnement en produits chimiques de base et autres précurseurs pour la pharmaco-chimie, pour la plupart tous fabriqués en Chine, pourraient venir à manquer.

Par ailleurs, les divers sites de production de Sanofi, délocalisés vers des pays à bas coût, pourraient être réquisitionnés par les pays en question, comme cela a été rapporter  il y a quelques jours pour le Maroc (fabrication de Chloroquine sous la marque Nivaquine), dont on ne sait s'il s'est agi de pillage dissimulé en achat ou de réelle préemption gouvernementale. 

A noter que certains politiciens n'ont pas tardé à fustiger ce groupe qui a réduit de manière drastique ses équipes en France et abandonné des pans entiers de sa recherche traditionnelle. Sera-t-on obligé de faire appel aux Chinois dès qu'ils auront repris le travail est une bonne question !  A noter que le Président des Etats Unis de son côté,  sans trop prendre conseil auprès de son Department of health and human services, qui en l'espèce n'a pas été plus extralucide que nôtre ministère de la santé, à décidé dans l'aval des résultats français du 17 mars de lancer la production (Mylan) et les traitements à base d'Hydroxychloroquine (La part qu'a pu jouer la France étant ici bien incertaine concernant un Donald Trump toujours très... autonome).

Par ailleurs, concernant les médicaments utilisés à Marseille, on suppose qu'il s'agit de Plaquenil (Sulfate d'Hydroxychloroquine, marque déposée de Sanofi) dont l'institut possèderait certains stocks.

A noter enfin que si l'Europe de Bruxelles n'a rien fait dans ce début de crise, discréditant au passage ses technocrates autoproclamés et sa nouvelle présidente, les industriels d'Europe continetale se sont regroupés autour du projet d'essai clinique européen "Discovery"  pour lequel Bayer (Allemagne), Novartis (Suisse) et Sanofi (France) devraient contribuer sous forme de dons. Cette philanthropie sera à observer avec précision car elle peut-être à géométrie variable. En effetà titre d'exemple l'Israëlien Teva qui s'est engagé à apporter gracieusement des millions de doses devrait surtout alimenter les Etats Unis. Et qu'en sera-t-il donc des pays sous-développés dans quelques mois? La France aurait indiqué qu'elle n'exporterait plus temporairement la molécule (d'ailleurs qu'appelle-t-on exporter quand on fabrique ailleurs?)...

En date du 23 mars, ConsultingNewsLine a transmis à la direction de la communication de Sanofi une série de questions dont nous espérons  qu'il pourra être répondu par le géant français de la pharmaco-chimie qui depuis l'annonce de son président le 17 mars ne s'est exprimé que bièvement sur France 24 et n'a toujours pas issu de communiqué de presse sur son site...
  BV

Pour plus d'info : 
https://www.industriepharma.fr
https://www.sanofi.fr/

Image : Nouveau siège de Sanofi à Gentilly
Barre
19 mars 2020 
Chrloroquine
 Source : Drugbank et Wikipedia  2020 
>> Actu
CoVid 19 :    Le Ministère de la Santé aurait publié un arrêté avant
                    les  résultats des tests cliniques actuellement en cours
Selon l'article de nos confrères des Echos du 25 fév 2020, citant le magazine Cell Research du 5 février 2020, les traitements antipaludiques, seraient efficaces contre le coronavirus SARS Cov 2 et la maladie qui en découle dite CoVid 19. Un point de vue connu des cliniciens chinois qui l'avaient préalablement indiqué et qu'avait confirmé  le Pr Didier Raoult de l'IHM de Marseilles, notamment dans les Echos du 26 fév, après qu'il ait déposé un projet d'expérimentation clinique début février et que celui-ci ait été approuvé quelque 3 semaines plus tard - sans que l'Inserm pour autant n'ait souligné avec insistance cette piste. Le Pr Raoult, à la tête de l'établissement ayant certainement la plus grande expérience en France sur ce type de molécules appliquées au traitement d'affections non paludiques, révélait dès le 17 mars dans les Echos les résultats encourageants obtenus sur les premiers patients atteints du COVID 19 et traités dans son service par la Chlroroquine. C'est sans doute cette révélation de résultats cliniques probants qui motivait le gouvernement par son porte-parole, Sibeth Ndiaye, à faire état le jour même de résultats d'essais prometteurs réalisés à Marseilles sur la Chloroquine (sans que l'on sache si les deux événements étaient coordonnés). Or dans un article paru sur le site du journal Le Monde ce même 17 mars, et donc dans l'aval des résultats catastrophiques des municipales à Paris pour le parti du gouvernement, l'ancienne ministre de la santé, Agnès Buzyn, lançait une violente polémique en indiquant, en substance, avoir alerté du caractère catastrophique de l'épidémie le Président de la République dès le 11 janvier puis indiqué au Premier Ministre que les municipales ne pourraient se tenir, et ce dès le 30 janvier. Sans entrer dans cette polémique (ni celle du pourquoi a-t-elle abandonné son ministère et du pourquoi est-elle partie  en campagne ou encore pourquoi n'a-telle pas démissionné et alerté la presse?) qui fera sûrement en son temps l'objet d'une enquête parlementaire ou d'une saisine de la Cour de justice, voire de sûreté de l'Etat, force est de constater que par arrêté du 13 janvier 2020, publié au journal officiel le 15 janvier, l'hydroxychloroquine (une version plus soluble de la Chloroquine mais qui est le composant actif du Plaquénil utilisé à Marseilles, cf. notre article du 17 mars) était curieusement classée substance dangereuse (vénéneuse), ne pouvant donc plus être diffusée en pharmacie sans ordonance.

A-t-on voulu empêcher aux Français la moindre automédication avec un antipludéen en accès libre?  Ou tout au contraire a-t-on voulu réserver ce médicament pour un usage sous prescription médicale en prévision de la crise qui allait survenir - alors même que l'on n'avait pas encore le moindre résultat clinique et que l'on annonçait que le virus ne viendrait pas jusqu'à nous? Ou encore n'a-t-on  pas cherché à bloquer avec précipitation quelques concurences pharmaceutiques ? En effet, la Chloroquine est reconue comme "vénéneuse" et limitée aux prescriptions sur ordonance depuis 1999 (par arrêté de Bernard Kouchner), mais l'hydroxychloroquine ne l'était pas jusque là et était considérée par certains comme un générique. Pourquoi à l'époque n'a-t-on pas inclu l'hydroxychloroquine (utilisée aux USA depuis 1955)? Et surtout pourquoi maintenant deviendrait-elle "vénéneuse"? Si l'on peut sans conteste se féliciter du travail remarquable des chercheurs et du dévouement du personnel médical qui fait face actuellement à une crise sans précédent, le Ministère de la Santé et l'Agence nationale de sécurité du médicament nous doivent certainement, même en pleine crise, quelques explications... BV


Pour plus d'info : 

Chloroquine (arrêté de 1999)
https://www.legifrance.gouv.fr...

Hydroxychloroquine (arrêté de  janv 2020)
https://www.lemoniteurdespharmacies.fr...
https://www.vidal.fr

Inserm (19 fév 2020) :
https://presse.inserm.fr...

Image: Structure moléculaire de l'Hydroxychloroquine (à gauche) et de la Chloroquine (à droite). Les deux molécules diffèrent essentiellement par le radical alcool OH (d'où le nom d'hydroxy) qui rend la molécule plus soluble dans les milieux polaires (eau, alcool, sang, milieu intersticiel et intracellulaire...). Pour la Chloroquine le dessin indique les deux énantiomères gauche (S pour sinistra) et droit (R pour recta), la molécule ayant, comme pour une hélice d'avion, deux enroulements possibles. (idem pour l"Hydroxychloroquine)
Barre
17 mars 2020 
COVID 19 17 mars 2020
 Source : Wikipedia Commons (Data : John Hopkins University 17 mars 2020)
>> Actu
CoVid 19 :      Une pandémie qui se déploie via les pays développés...
Alors que l'épidémie de coronavirus initialement localisée sur la Chine se trasnforme selon l'OMS en pandémie (donc se mondialise), la France à la suite de l'Italie  prend des mesures de confinement exceptionnelles permettant, on l'espère, aux resources hospitalières de mieux supporter la prise en charge des patients les plus atteints pendant le pic épidémiologique qui devrait apparaitre dans les semaines qui viennent.

En effet, en début de diffusion du virus, le nombre de malades semble doubler tous les 3 jours soit environ un facteur 10 tous les 10 jours, ce qui pourrait en théorie faire passer la France de 7000 cas aujourd'hui à 70 millions dans un mois... si la statistique devait se maintenir... Pour toute épidémie des facteurs contraires font que l'on passe en fait par un pic épidémiologique dont la hauteur et la largeur ne sont connus qu'à posteriori. Les exemples chinois et coréens sont là pour démontrer que le confinement semble permettre une remarquable rectification des courbes, laissant espérer une adéquation des capacités hospitaliaires, même si l'Italie montre que tout retard dans les mesures crée une pression énorme sur les services médicaux d'urgence. 

Pour ce qui est des pays les plus touchés, on trouve maintenant l'Iran, l'Italie, l'Espagne, la France, l'Allemagne et le Royaume Uni, tandis que les Etats Unis suivent avec quelque retard le mouvement statistique - les pays de l'hémisphère sud étant peut-être temporairement épargnés en raison du climat estival qui y règne encore. (le CoVid-19 est sensible à la chaleur). Les échanges entre pays développés semblent bien être le moteur de cette pandémie, même si le plus lourd tribut pourrait être payé dans la suite par les pays sous-développés.

Pour ce qui est des traitements, en attendant sérums et vaccins dont l'élaboration pourrait dépasser la durée de l'épisode épidémique, les essais sur la Chloroquine réalisés à l'IHM de Marseilles par le Pr Didier Raoult, tels que relatés dans les Echos du 17 mars, semblent probants. Il s'agit à l'origine d'une idée chinoise concernant un antipaludéïque bien connu qui inhibereait la multiplication du virus dans les cellules et ferait disparaitre sa présence dans le sang au bout de quelques jours. Le protocole proposé associerait notamment du Plaquénil (Sulfate d'Hydroxychloroquine) à de l'Azythromycine (un anti-bactérien utilisé contre certaines pneumonies). Les rôles respectifs et conjugués des molécules ne sont pas précisés (cf. vidéo de l'IHM pour plus d'info). Si les résultats cliniques sont dès à présent satisfaisants ce traitement pourrait avoir à tout le moins un résultat bénéfique en milieu hospitalier où il limiterait la contamination et permettrait de désengorger les services de pneumologie.

Toutefois on ne sait pas comment la Chloroquine a pu impacter les chiffres chinois qui indiquent 3111 décès, ce qui conduit à un rapport de 3111/81000 x 100 = 3,8 %  soit à peine mieux que la moyenne mondiale de 4% . Cela dit le confinement, le dépistage en milieu hospitalier et les traitements semblent ramener les chiffres à des valeurs moins inquiétantes que ne le suggère la montée exponentielle des courbes, ce qu'atteste les chiffres publiés sur le site de l'Université John Hopkins (cf. ci-dessous).  
             
JHU
Source : John Hopkins University 17 mars 2020)

Alors que la polémique enfle en France sur les déclarations de l'ancienne ministre de la santé (l'ex Madame 11 vaccins) partie en campagne électorale en pleine crise sanitaire, on reste étonné devant la pénurie de masques, le sous-équipement relatifs des services de "pneumo" et de "réa", les retards décisionnels de l'Europe à fermer ses frontières et la mal gestion de cette crise planétaire par l'OMS qui aura attendu le 11 mars pour sonner le tocsin !

A l'issu de cette crise, le monde ouvert qui déployait déjà ses horreurs immigrationnelles et son lot de difficultés tant économiques qu'environnementales devra être sévèrement questionné. Ce monde n'est visiblement pas soutenable et la forte dépendance des Etats développés à la production chinoise devra certainement être dénoncée. Songeons que presque tous les masques médicaux sont fabriqués en Chine, comme l'essentiel du Paracétamol mondial ! Beaucoup d'industriels et de sociétés de conseil devront faire leur introspection...

Maintenant, il n'échappera à personne que depuis les années 90 les déficits des Etats étaient devenus abyssaux et que depuis 2008 le système bancaire peinait à retrouver son équilibre. Certains y voyaient les prémices d'une crise majeure, d'autres les raisons d'un grand "Reset" qui allait advenir incessamment sous peu. Aussi, et alors même que la Chine vient tout juste de devenir la première économie mondiale, l'irruption d'une maladie aussi opportuniste qu'opportune - et la grande récession qui pourrait en découler - semble(nt) nous poser la question difficile du "Cui bono ?"  Certainement pas aux anciens et aux futurs retraités qui vont être bien à la peine dans les mois qui viennent et dont la réforme attendra. Pour alimenter cette réthorique complotiste le gouvernement chinois et Donald Trump viennent tout juste de se renvoyer la responsabilité de l'émergence de ce petit grain de sable en forme de molécule d'ARN qui bloque la machine monde. Tous aux abris !..  BV

Pour plus de data en temps réel :
https://gisanddata.maps.arcgis.com/
https://fr.wikipedia.org/wiki/

Images: Carte mondiale de la propagation du coronavirus SARS CoV 2 CoVid 19
selon les données de l'Université John Hopkins et la mise en forme de Wikipedia
Barre
10 mars 2020 
Viva Tech
 Copyright  B. Villeret - Quantorg 2 pour ConsultingNewsLine 2020 
>> Agenda
Viva Tech : Maurice Levy dévoile à l'Unesco le programme de juin 2020
Événement startup et tech numéro 1  en Europe, VivaTech devrait être de retour du 11 au 13 juin 2020, faisant de Paris la capitale de la Tech pour 3 jours de rencontres autour de l’innovation.

Le programme 2020 devait ainsi être dévoilé le 9 mars par Maurice Lévy à la Maison de l'UNESCO devant un partaire de partenaires venus fort nombreux (compte rendu en préparation).

Conscients que la situation est particulière avec l'émergence du coronavirus, les organisateurs devaient indiquer que l'événement ayant lieu dans plus de 3 mois, les dates du 11 au 13 juin étaient pour l'instant maintenues.

Image: Maurice Levy Président de Publicis, Julie Ranty, Directrice générale de VivaTech et Pierre Gatey de l'Agence Raoul, à la Maison de l'UNESCO
Barre
6 mars 2020 
Astech
 Copyright  B. Villeret - Quantorg 2 pour ConsultingNewsLine 2020 
>> Colloques
AsTech :   Un Info Day au CNAM sur les financements européens EDIDP
En l'absence d'Isabelle de Sutter (Cap Digital), qui ne pouvait être présente, l'info Day organisé au CNAM le 4 mars par l'AsTech, Cap Digital et Systematic devait devant un grand amphi du CNAM bien rempli, se concentrer autour des financements de R&D européens EDIDP, présentés par Pierre Fourquès, en charge à la DGE des PME de défense, venu exposé tout particulièrement les programmes PADR et PEDID ainsi qu'Emilie Baffie, Consultante du cabinet Erdyn, spécialiste de l'innovation dirigé par Patrick Haouat, qui devait détailler la complexité des programmes et l'intérêt bien réel à être suivi par un cabinet. MDBA Missiles Systems apportait le témoignage d'un utilisateur de ces dispositifs complexes...  (compte-rendu en préparation)

Image: Réunion de l'Astech et ses partenaires Cap Digital et Systematic pour un Info Day dans le grand amphithéâtre Abbé Grégoire du CNAM
Barre
5 mars 2020 
Microsoft - Opinion Way - Hopscotch
 Source : Hopscotch pour Microsoft - Opinion Way  2020  
>> Etudes
Microsoft: 36 % des Français ont adopté le télétravail pendant les grèves
Selon une étude d'Opinion Way pour Microsoft relative aux pratiques de travail des Français durant les grèves de décembre 2019 à janvier 2020, 36% des actifs auraient adopté des pratiques de télétravail. Plus précisément :

·  42% des télétravailleurs pendant les grèves auraient été des
   "primo-télétravailleurs"

·  Pour 90% d’entre eux, les outils technologiques leur auraient permis
   de continuer à travailler en équipe comme au bureau


·  Enfin 91% des primo-télétravailleurs pendant les grèves auraient déclaré
   leur intention de poursuivre cette pratique

Une étude qui prend aujourd'hui, bien involontairement, toute sa dimension avec les dispositions d'endigment et de quarantaine qui sont adoptées pour circonscrire les risques de pandémie de l'épidémie de coronavirus (SARS-CoV-2) COVID-19.

Image:  Travail à distance, outils collaboratifs et téléconférences ont été au
             menu des grèves de Déc 2019 à Janv 2020
Barre